• Les dieux d'hier et d'aujourd'hui

    Les dieux d'hier sont-ils toujours là ?

     

     

    L’origine des dieux

    Les païens plaçaient le Destin au-dessus de tous les dieux, il était représenté par un vieillard aveugle, tenant sous ses pieds le Globe Terrestre et dans sa main l’urne dans laquelle était enfermé le sort de tous les humains, et de fait, des dieux également.

    Il avait aussi un livre d’airain que les dieux allaient consulter pour connaître l’avenir. Le Destin avait pour père le Chaos (proche du concept de Bythos la "Profondeur" chez les gnostiques), le plus ancien des dieux, dans lequel le ciel, la terre, la mer et tous les éléments étaient confondus.

    Mais, comment sont nés les dieux ?

     

     

    Saturne/Cronos et Cybèle/Rhéa

    Selon les Grecs, le Chaos enfanta la Nuit/Nyx (1), et Nyx (la Nuit) épousa son frère Érèbe (les Ténèbres), fleuve des Enfers. Ils considéraient la Nuit/Nyx comme la mère des dieux et des hommes. On représentait la Nuit avec un flambeau à la main, des ailes de chauve-souris et un manteau parsemé d’étoiles.

    Elle enfanta la Terre Gaïa puis Uranus/Ouranos (démiurge) ou le Ciel et sa voute étoilée qui est le palais des dieux, les montagnes, la mer et ses abîmes. La Terre Gaïa épousa Uranus ils donnèrent naissance à Titan, Cybèle/Rhéa (la déesse mère) et Saturne/Chonos (le Temps).

    Cependant comme Uranus/Ouranos dérobait tous ses enfants à la lumière et les précipitait dans de sombres abîmes. Saturne/Chonos seul eut le triste courage de tuer l’auteur de ses jours avec une faux tranchante. Son frère Titan lui laissa le trône à condition qu’il n’eut pas d’enfant mâle, voilà pourquoi il dévorait ses fils dès que Cybèle son épouse, et aussi sa sœur, les avait mis au monde. Mais Cybèle ayant mis au monde Jupiter et Junon, elle trouva un subterfuge pour dérober son fils à Saturne, elle fit de même avec Neptune et Pluton. Après quelques violentes péripéties Jupiter chassa Saturne du ciel et régna à sa place.

    Cybèle, sœur et femme de Saturne, donna ensuite naissance à plusieurs autres dieux. On l’appela pour ce motif la mère des dieux ou la bonne déesse. On lui donnait aussi les noms de Bérécynthie, de Dindymède et d’Idée (Sige, Pensée chez les gnostiques). On la nommait encore Ops (secours) ou Tellus (elle représentait la Terre), Saturne représentant le Ciel. Enfin on la nommait Rhéa (couler) car parce que c’est de la Terre que découlent tous les biens.

    Les prêtres de Cybèle, les Galli, en rapport avec le fleuve Gallus, après avoir bu l’eau de ce fleuve entraient en fureur, en transe, se déchiraient à coup de fouets et de couteaux ceci étant toujours pratiqué dans certaines traditions (2), se heurtaient la tête comme des béliers. Ils étaient aussi nommés Corybantes (frappeurs, se frapper), ou encore curètes parce qu’ils élevèrent Jupiter.

     

    Les enfants de Saturne/Chronos et Cybèle/Rhéa :

    Jupiter/Zeus

    Jupiter/Zeus : fils de Cybèle et de Saturne. Devenu maitre de l’Univers par l’expulsion de Saturne, Jupiter partagea son empire avec ses frères Neptune et Pluton. Il donna à Neptune l’empire de la mer (notre Terre est une planète marine), à Pluton le royaume des Enfers, et il garda pour lui le Ciel. Il présidait le conseil des dieux qu’il avait établit sur l’Olympe. Ce conseil était composé des dieux et déesses suivants : Jupiter/Zeus, Neptune/Poséidon, Pluton/Hadès, Vesta/Hestia, Junon/Héra, Cérès/Déméter, Minerve/Athéna, Apollon, Diane/Artémis, Mars/Arès, Vulcain/Héphaïstos et Vénus/Aphrodite.

    On représente Jupiter sous la forme d’un homme barbu, majestueux, assis sur un trône d’or et d’ivoire, tenant dans sa main droite la foudre, et dans sa main gauche une Victoire (Nikê grecque). Les Vertus siégeant à ses côtés, les deux coupes du bien et du mal, qu’il répand à son gré, sont placées devant lui.

     

    Neptune/Poséidon

    Neptune/Poséidon : Fils de Cybèle et de Saturne, après avoir conspiré contre son frère Jupiter, il fut exilé sur Terre, il épousa Amphitrite et de ce mariage naquirent beaucoup d’enfants dont les plus célèbres furent les Tritons (mi homme, mi poisson) et les Harpies (visage de femme, oreilles d’ours, ailes de chauve-souris, corps de vautour, des griffes aux pieds et aux mains).

    On le représente un trident à la main, debout sur les flots ou monté sur un char en forme de conque, traîné par des chevaux marins (hippocampes). Les roues du char sont d’or et paraissent voler à la surface de la mer.

     

    Pluton/Hadès

    Pluton/Hadès : Fils de Cybèle et de Saturne, son père l’avait dévoré aussitôt après sa naissance, mais Jupiter lui fit prendre un breuvage qui le força à le rejeter. Après la victoire contre les Géants, Jupiter lui donna l’empire des Enfers. Le palais de ce dieu est réputé être au centre de la Terre, entouré de murs impénétrables, et de tours menaçantes. Les fleuves de son domaine sont : l’Achéron, le Cocyte, le Phlégéton, le Styx (3), l’Érèbe et le Léthé. Ceux qui avaient fait le bien étaient envoyés aux Champs-Elysées, ceux qui avaient fait le mal étaient condamnés au Tartare (fournaise et monstres terribles).

    On le représente sur un trône d’ébène (noir brillant) entouré de ses Furies et des Parques, sa main droite est armée d’un sceptre à deux pointes : un bident, et de l’autre il tient une clé qui ferme ou ouvre la porte des Enfers.

     

    Les métamorphoses

    Dans la mythologie, notamment grecque, les dieux ont une vie très mouvementée, souvent cruels entre eux ou avec les Humains. Ce sont des spécialistes de la dissimulation. Ils peuvent prendre toutes sortes d'apparences humaines, animales, voire végétales ou minérales, souvent dans le but de tromper et de séduire, parfois de punir.

    Les métamorphoses de Zeus sont nombreuses : en aigle, en taureau, en cygne, en Satyre, en Apollon, en Artémis, en étalon, en coucou, en serpent, en pluie d'or, en Amphitryon, en nuage.

     

    Métamorphoses des autres dieux et déesses (source) :

    - Aphrodite en jeune fille (Vir.En. I,315)
    - Aphrodite en poisson pour échapper à Typhon (Ov.Met. V,319)
    - Apollon en corbeau (Ov.Met. V,319) pour échapper à Typhon.
    - Arès en sanglier ou en poisson (Ov.Met. V, 319) pour échapper à Typhon.
    - Artémis en chatte (Ov.Met. V,319) pour échapper à Typhon.
    - Athéna en héraut (Hom. Il. II, 279)
    - Chronos en cheval pour séduire Phikyra, mère de Chiron (Ov.Met. VI,126)
    - Dionysos en bouc (Ov.Met. V, 319) pour échapper à Typhon.
    - Eros et Aphrodite poursuivis par Ladon furent changés en un couple de poissons
    - Héphaïstos en bœuf pour échapper à Typhon.
    - Héra en amazone (Apd. II,5,9)
    - Héra en génisse (Ov.Met. V, 319) pour échapper à Typhon.
    - Héraclès en faon (Ov.Met. V,319) pour échapper à Typhon.
    - Hermès en ibis (Ov.Met. V,319) pour échapper à Typhon.
    - Iris en Béroé (Vir. En. V,621)
    - Némésis en oie pour tenter d'échapper à Zeus.

     

    Métamorphoses des mortels pour échapper à un danger ou par punition (source) :

    - Actéon en cerf par Artémis (Ov.Met. III,190 sqq)
    - Adonis en anémone (Ov.Met.X.728sqq.)
    - Alcyone en oiseau (Ov.Fast.V.227)
    - Arachné en araignée par Athéna (Ov.Met.6.145)
    - Aréthuse en source (Vir.En.III.694)
    - Atalante en lionne
    - Attis en pin par Cybèle
    - Baucis en tilleul (Ov met VIII,616)
    - Cadmos en serpent
    - Caenis Poséidon la transforma en homme du nom de Caenée.
    - Callisto en ours par Zeus
    - Ceyx en oiseau
    - Compagnons d'Ulysse changés en pourceaux par Circé
    - Cyparisse en cyprès par Apollon (Ov.Met. X, 106 sqq)
    - Daphnée en laurier par Apollon (Ov.Met. I,544sqq)
    - Dédalion en faucon par Apollon
    - Hécube en chienne aux yeux rouges
    - Héliades en peupliers
    - Hyacinthos en Jacinthe (iris?) par Apollon (Ov.Met. X,185)
    - Hylas en écho
    - Io en vache blanche par Zeus
    - Lycaon en loup par Zeus
    - Marpessa en martin-pêcheur par Apollon
    - Meléagrides en pintades par Artémis
    - Narcisse en narcisse
    - Philémon en chêne
    - Philomèle en hirondelle ou en rossignol (Apd.III.14,8)
    - Picus en pic-vert par Circé (Vir.En.VII.187)
    - Pierides en pies par Apollon (Ov.Met.V,294sqq)
    - Pirates changés en dauphins par Dionysos (Apd. III,5,3)
    - Procné en hirondelle ou en rossignol (Apd.III,14,8)
    - Tirésias changement de sexe par Héra.

     

    Les polymorphes

    Les dieux ont besoin des Hommes, mais les Hommes n'ont pas besoin des dieux. Voilà pourquoi ils recherchent des fidèles, des dévots, pour les alimenter par leurs offrandes, leurs sacrifices sans cesse renouvelés, et leurs moulins à prières.

    De nos jours les dieux sont encore là, aussi sous d'autres formes.

    Les métamorphoses se perpétuent, de jour comme de nuit, dans le but de tromper, de séduire, parfois de punir.

    Un jour une créature divine a fait une promesse à nos ancêtres, dans un beau Jardin, au pied d'un Arbre :

    "Et vous serez comme des dieux".

    Ceux qui perpétuent son pacte, et leurs descendants, choisissent de vivre dans un monde divisé entre "les dieux et les inutiles".

    Pour autant, les dieux et les maitres de ce monde s'acquitteront de leurs dettes, en devenant les esclaves d'Hadès, au Royaume des Ombres.

     

    Massalis

     


     

    (1) - Nuit/Nyx : La progéniture de Nyx est majoritairement sinistre (source wiki)

     

    (2) - Tatbir (arabe: تطبير) est un rituel, est fait par certains chiites. Tatbir est un acte d'auto-flagellation par chagrin en raison de la mort du jeune petit-fils de Mahomet, l'imam Hussein ibn Ali, qui a été tué à la bataille de Kerbala. Rituel pratiqué notamment dans certaines villes et des pays comme l'Irak, le Pakistan et l'Inde. (source)

     

    (3) - Pour lui donner l'immortalité, Achille y fut trempé par sa mère qui le tenait par le talon, tête en bas.

     

    « Spiritualité Versus ReligionDe la Trimurti Hindoue à la 5D »

  • Commentaires

    1
    Samedi 10 Avril à 00:17

    Satan sous la forme d'un serpent n'a pas dit à Eve :"Et vous serez comme des dieux". Mais : “Vous ne mourrez point ; car Dieu sait que, du jour où vous en mangerez, vos yeux seront dessillés, et vous serez comme Dieu, connaissant le bien et le mal.”  Nuance ! Dieu existe mais pas les dieux. En revanche, l'idolâtrie existe !

      • Samedi 10 Avril à 14:25

        Merci Claire pour ce commentaire.
        Je mets ci-dessous le texte de référence :

        05 Mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. »
        Genèse ch 3 verset 5

        Source  : 
        Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones : https://www.aelf.org/bible/gn/3

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :