• Les huiles, les vitamines "E" et "F"

    Les huiles, les vitamines "E" et "F"

     

    La qualité des huiles végétales joue un rôle essentielle dans notre santé. L'huile est extraite des graines oléagineuses, et la méthode pour y parvenir est importante. A la fin du processus, vous aurez soit un alicament, soit un simple corps gras sans intérêt nutritionnel, vous aurez des acides gras polyinsaturés ou pas.

    La vitamine " E "

    L’alpha-tocophérole, aussi nommée la vitamine " E ", est un anti-oxydant majeur. Il a un rôle important dans la conservation de la vitamine " F " qui est fragile. Elle prévient le vieillissement, c’est aussi la vitamine de la fécondité. Elle est anti-radicaux libres. Ses effets de carence peuvent être à l’origine de la stérilité, du durcissement des gaines tendineuses (dans les mains : maladie de Dupuytren). Elle craint la chaleur (maxi 45°). On la trouve (dans les huiles végétales de première pression à froid comme les huiles : de tournesol, de pépins de raisins, de lin, de germe de blé, ainsi que les céréales complètes, les fruits oléagineux, les œufs et certains légumes.

    Propriétés des vitamines " F "

    Si des substances méritent le qualificatif d’essentiel ce sont bien les vitamines " F ", ces fameux acides gras poly-insaturés. Ils sont dits "essentiels" car indispensable à la vie, ils ne peuvent pas être synthétisés par l'organisme. A partir de l'acide linolénique notre corps fabrique d'autres acides complexes comme par exemple l'acide arachidonique très important dans les fonctions et structures nerveuses et cérébrales. Je vais tenter de donner une petite liste (non exhaustive) des propriétés et actions de ces substances.

    • Rôle important dans l’immunité (perdue, déficiente, exubérante, dévoyée ou perverse).
    • Précurseur des prostaglandines (en relation avec l’immunité).
    • Perméabilité des cellules.
    • Perméabilité des proies de l’intestin (en relation avec la perméabilité des cellules).
    • Processus de vieillissement.
    • Action modératrice, les prostaglandines sont des régulatrices métabolique (la PGE1 est en relation avec les réactions allergiques), elles ont une action locale de protection et de nutrition, elles règlent la pénétration dans les cellules. etc.…

    La carence en vitamine "F" se traduit par un déficit d'eau, notamment chez le jeune enfant. Il suce la bavette humide. Il boit l'eau du bain, l'eau du robinet etc. La carence se traduit encore par des affections banales, répétitives ou chroniques : rhumes, sinusites, allergies cutanées ou des voies aériennes (rhume des foins, asthme)… autre signe important la sécheresse de la peau.

    Ce que n’aiment pas les vitamines " F "

    • la cohabitation avec des graisses animales lors de la digestion (viande, beurre etc.).
    • la chaleur (lors du processus industriel).

    L’hydrogénation (lors du processus industriel)

    Huile et pression à froid

    Avant le milieu du vingtième siècle (années 40) toutes les huiles étaient produites par pression à froid et filtration, sans raffinages ultérieurs. Pour des raisons de rentabilité et de conservation elles ont été ensuite produites par un processus industriel. Ce processus dénature l’huile, la rend impropre à la consommation. Les acides gras ont subit de profondes modifications, passage de la forme cis-cis naturelle, compatible biologiquement avec notre organisme, à la forme cis-trans non compatible, non assimilable voir toxique sur le long terme. La vitamine E (tocophérol) est détruite par la chaleur, lors de la production ne pas dépasser 45 degrés, 50 maximum.

     

    Le processus industriel est le suivant :

    • Broyage ou première pression à froid.
    • La pâte obtenue est mélangée à un solvant (hexane : dérivé pétrolier).
    • Extraction de l’huile mélangée au solvant par centrifugation.
    • Séparation du solvant par distillation (il en reste toujours un peu).
    • Extraction du mucilage et des cires (dissout par le solvant).
    • Neutralisation ou raffinage en présence de soude.
    • Lavage et séchage par centrifugation.
    • Décoloration par argile ou charbon (les pigments dissous par l’hexane sont toujours là).
    • Désodorisation à la vapeur (approchant les 200°).
    • Hydrogénation en présence de nickel (catalyseur) et à forte température.

     

    Nous voyons que les vitamines " F " et " E " sont, soit détruites, soit transformées si profondément qu’elles ne sont plus des huiles essentielles. Ce sont des corps gras très ordinaires entièrement saturées qui conviennent à une machine pas à un corps humain.

     

    Conclusion : lire les étiquettes, ne jamais consommer de graisses hydrogénées et raffinées. Leur préférer les huiles biologiques de première pression à froid qui seules, pour le moment, garantissent l’unique moyen de production adéquate, à savoir le broyage et la pression à froid (sans additif ni raffinage) suivi d’une simple filtration sur papier.

     

    « Le sucre est-il une drogue douce ?Pesticides, oursins et ours polaire »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :