• Schrodinger - l'entropie


    Tout le monde sait que le juste milieu est la meilleur des choses dans tous les domaines (La Voie de l'épée). Seulement où est le juste milieu ? Moitié cru/moitié cuit : certainement pas. En fait, le juste milieu doit être recherché dans la nature de l'aliment (légumes, fruits, céréales, poisson, viande etc.) et les quantités de chacun. Pour appuyer mes dires je soumets à votre réflexion la Théorie de Schrödinger :


    Citation :
    "Chaque processus, chaque événement, en un mot tout ce qui se passe dans la Nature entraîne une augmentation de l'entropie dans la partie du monde où cet événement a lieu.

    Ainsi un organisme vivant augmente constamment son entropie - ou, si l'on veut, produit de l'entropie positive - et tend ainsi à s'approcher de cet état dangereux d'entropie maximum c'est à dire la mort. Il ne peut en rester éloigner, c'est à dire vivant, qu'en puisant constamment dans son environnement de l'entropie négative. Ce dont un organisme se nourrit est de l'entropie négative, qui est une "mesure de l'ordre". Ainsi le mécanisme par lequel un organisme se maintient de façon stationnaire à un niveau relativement élevé d'ordre (c'est à dire à un niveau relativement bas d'entropie), consiste à puiser continuellement l'ordre dans son environnement."
    Fin de citation.


    (Entropie : du grec entropê, retour. Grandeur qui, en thermodynamique, permet d'évaluer la dégradation de l'énergie d'un système. © Larousse 1996).


    Schrödinger (comme Bricher-Berner et d'autres) croyait que pour demeurer en bonne santé, le corps doit "boire l'ordre". Nous devons ingérer de la matière ou de la nourriture fraîche et vivante ayant une énergie nutritive (matérielle et subtile) de la plus haute qualité, une énergie qui n'a pas été altérée par l'oxydation, la décomposition ou la chaleur.

    Bien que de nombreux scientifiques soient conscients du concept de Schrödinger, selon lequel les organismes vivants se nourrissent de l'entropie négative, et que cette idée soit discutée dans la plupart des manuels de biophysique et de biochimie, cette notion est encore largement ignorée dans les enseignements classiques sur la nutrition.


    Le Pr Brekhman (de l'Académie des sciences de Vladivostok) a inventé le terme "Information structurelle", concept proche de "l'ordre" de Schrödinger. Il affirme que, pour la santé, non seulement les vitamines sont importantes, mais aussi les minéraux, les protéines, etc., que l'on peut mesurer chimiquement, la façon complexe dont ces aliments, et d'autres non encore identifiés, sont combinés dans un aliment particulier, ainsi que la qualité de l'énergie que l'aliment porte en lui. La transformation des aliments limite l'information structurelle qu'ils apportent à l'organisme et, par là, leurs propriétés favorables à la santé. Les aliments frais contiennent davantage d'informations structurelles que les aliments cuits ou transformés. Ils sont de ce fait, plus actifs biologiquement.

     

    « Le laitLe sucre est-il une drogue douce ? »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :