• Accueil

    « L'humanité vit à l'état de guerre sous des lois païennes et barbares .../... »

    « ... la vérité vous rendra libres. »

     

  •  

    L’hindouisme, le sanatana dharma ou « Loi Éternelle », est une très ancienne religion sans fondateur ni dogme, les brahmanes en sont les prêtres.

    Les Hindous, comme les Grecs et les Romains, connaissent également une Trinité divine.

    Leur trinité, la Trimurti, se compose de Brahma, Vishnou et Shiva ; Brahma est créateur, Vishnou conservateur et Shiva destructeur. Chaque dieu a une parèdre comme chez les Grecs, les Romains.

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Les dieux d'hier sont-ils toujours là ?

     

     

    L’origine des dieux

    Les païens plaçaient le Destin au-dessus de tous les dieux, il était représenté par un vieillard aveugle, tenant sous ses pieds le Globe Terrestre et dans sa main l’urne dans laquelle était enfermé le sort de tous les humains, et de fait, des dieux également.

    Il avait aussi un livre d’airain que les dieux allaient consulter pour connaître l’avenir. Le Destin avait pour père le Chaos (proche du concept de Bythos la "Profondeur" chez les gnostiques), le plus ancien des dieux, dans lequel le ciel, la terre, la mer et tous les éléments étaient confondus.

    Mais, comment sont nés les dieux ?

     

    Lire la suite...


    2 commentaires
  •  

    Imbrications des Corps, des Ames et des Esprits !

     

    La Spiritualité

     « Je pense donc je suis… », tous les humains ont une activité spirituelle plus ou moins intense, plus ou moins consciente, même les athées.

     

    "Certaines définitions limitent la spiritualité à des expériences mystiques profondes, alors que d'autres incluent des sentiments communs et accessibles, tel celui de l'émerveillement éprouvé lors d'une excursion dans la nature. Il faut reconnaître qu'il y a diverses expériences spirituelles, de la forme ordinaire et accessible à la forme extraordinaire ou réservée à quelques privilégiés."
    (Noël Simard)

     

    La recherche du sens de sa vie et de la transcendance est innée chez l’Homme. Les réseaux sociaux en sont les témoins. Les religions, les mouvements New-âge, l’ufologie, y compris les églises de Satan (1), sont spirituels.

    Lire la suite...


    2 commentaires
  •  

    Comme le chaman, le cheval est psychopompe...

     

    Chaman provient étymologiquement de la langue d’un peuple sibérien : les Toungouses.
    Définition du Chamanisme :

    "Ensemble de pratiques comportant un état de transe, propres à certaines sociétés de l'Asie centrale et de l'Arctique."
    (selon le Larousse)

    Les Chaman et chamane, et ceux qui s'en approchent comme l'homme-médecine (medecine-man), le sorcier ou le magicien, sont présents dans les sociétés traditionnelles de Sibérie, d'Europe, du Moyen-Orient, d’Asie, des Amériques, d’Afrique, de Polynésie soit à peu près toute la planète. c'étaient, et ce sont encore, des personnes formées pour communiquer avec les esprits d’un Autre Monde, de l’au-delà, par le biais de transes, d’extases et de voyages dit "Astral" (1).

    Contrairement au profane, le chaman peut établir une communication avec les Esprits de l’autre Monde, il peut voir et connaître ces Mondes.

    Le chamanisme est donc une technique d’accès volontaire à l’extase par le biais de rituels, avec ou sans substances psychoactives, souvent à l'aide de musique (2) comme dans le Vaudou.

    "La seule différence entre un chaman et un épileptique, est que ce dernier ne peut pas réaliser la transe de sa propre volonté." (Elliade)

    Le chamanisme constituerait un système relationnel, un mode de relation avec son environnement social et naturel, avec les «divinités» et les morts : en somme, une «religion» sans la transcendance.

    Il y a de grandes variétés dans les traditions chamaniques, mais aussi des constantes.

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  Arche d'Alliance

    L'Arche d'Alliance
    Source image

     

    Les « Arches » aux temps anciens

    Depuis le début de l’âge du Bronze moyen (2700 av. J.-C.) jusqu'au roi Josias (VIème siècle av J.C.), dans les tribus nomades du pays de Canaan (Israël, Judas et dans les pays limitrophes), il est d’usage d’avoir une Tente de Réunion, hébergeant le dieu de la tribu posée sur un piédestal, un reposoir, et probablement d'avoir également un coffre de transport, une arche, plutôt simple, sans doute sans chérubin.

    « La tente était le lieu des rencontres avec Yahvé justement parce qu’elle contenait l’arche, reposoir de Yahvé »
    (R.P. de Vaux)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Les 10 Commandements sur parchemin

    Origine du Décalogue

    L’origine des Dix Commandements, donnés sur le Sinaï, par le dieu de la Montagne, est controversée. La rédaction allant de l’époque des prophètes à celle de Moïse. La plupart sont d’accord pour dire qu’ils remontent au moins à la sortie d’Egypte.

    La forme la plus connue étant celle de l’Exode chapitre 20, alors qu’après "l'incident" du Veau d’or, ces commandements ont été remplacés par ceux l’Alliance mentionnée au chapitre 34 de l’Exode. Si, de fait, le premier Décalogue du chapitre 20 est obsolète, pourquoi le mettre en avant ?

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Une vision de l'Univers observable

     

    Pour les Créationnistes Dieu a créé l'Univers et toutes les espèces vivantes conformément aux textes religieux.

    Pour les Évolutionnistes l'Univers est né suite à une "fluctuation quantique du Vide" : le Vide, le Néant peut-il fluctuer et selon quelles lois ? Puis apparaît la Vie sur Terre, suivi du lent processus de transformation des organismes vivants.

    Il peut y avoir une troisième voie, une voie "Spiritualiste" : La Création est ordonnée, elle obéit à des lois, les Constantes de l'Univers sont d'une précision extrême qui ne doit rien du hasard. Derrière les chiffres vertigineux il y a une Intention qui préside à l'évolution de l'Univers et des espèces, un surplus d'âme en quelque sorte.

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Plérome de Valentin selon Matter

    Source de l'image

     

    Dans la Gnose il existe plusieurs courants, plusieurs écoles, gravitant autour d'un tronc commun centré sur Valentin et ses successeurs.

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Nouveau Dictionnaire Étymologique Érudit

    Somme érudite sous la forme d'un dictionnaire étymologique
    selon une méthode novatrice.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Pierres d'autel étrangement disposées en pavement, dans une cheminée !

     

    Sentiments partagés

    L'abondance témoignages, la multiplicité et l'importance des moyens mis en œuvre par des sociétés de part le monde, y compris aux temps anciens, pour traiter la mort selon des rites particuliers, parfois similaires, doit nous interpeller.

    Ce qui ressort dans plupart des descriptions, c’est ce mélange de crainte et d'attirance, comme ces fascinantes conceptions mexicaines de la mort.

    Tout le monde est d'accord pour dire que les rites doivent apaiser les morts et définitivement les couper des vivants.

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    (Enfers, extrait d'une gravure, "La divine comédie" de Dante Alighieri)

     

    Le Monde des Morts métaphysiquement Vivants assimilé au royaume des Enfers chez les Grecs, le Shéol hébraïque, l'au-delà de Akkadiens, sont très semblables à celui des mésopotamiens, des Sumériens, seuls changements notables : Perséphone et Hadès remplacent Ereshkigal et Nergal, les Champs Élysées grecs (avant gout du Paradis ?) remplacent le palais Ganzer, et le Cerbère remplace le terrible Anzû.

    Cette vision des Enfers n'est pas partagée par les Barbares, en particulier les Celtes (1), ni par les peuples d'Asie, d'Afrique, des Amériques et d'Océanie.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    Les anges sont des messagers et des combattants !

     

     

    Qui sont les anges ?

    Le mot "ange" vient du grec ancien ἄγγελος / ággelos (angelus en latin) signifiant « Messager ».

    Il y a deux types de messagers, certains de nature éthérée, spirituels, c'est à dire de purs esprits et d'autres de nature purement physique, c'est à dire des êtres physiques à l'esprit angélique.

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Par les flammes

     

    Pourquoi les "religions" sont-elles indissociablement liées au concept de sacrifice ?

    Tout simplement parce que le dieu, ou les dieux, le demandent.

     

    Dans le Rituel des sacrifices ou Lévitique de l’Ancien Testament, Dieu demande des holocaustes (1) au peuple d’Israël, par l’intermédiaire de Moïse, et il est inlassablement répété que l’holocauste “est d’une odeur agréable au Seigneur”. Et, le sacrifice est d’abord destruction et, par les flammes, combustion ou, peut-être, plus spécifiquement, “consumation”. Il n’y a pas de sacrifice sans souffrances, plus elles sont atroces meilleur est le sacrifice.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Extrait - Tablette sumérienne

     Tablette Sumérienne
    Bibliothèque d'Assurbanipal

     

    Eux, les créatures de l'Enfer.

    qui aboient en haut, qui glapissent en bas !

    Eux, l'amer venin des dieux !

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Jéhovah - EL - Sabaoth

     

    Le dieu national des Benê-Israël ou Fils d'Israël, a commencé à être vraiment connu, et utilisé dans les textes, par « Esdras le Scribe (1) », c'est-à-dire à partir de la fin de la déportation à Babylone, suite à la libération des hébreux, et l'autorisation de reconstruire le Temple, par Cyrus le Grand vers : 550/530 av. J.-C.
    (1) "Esdras lisait un passage dans le livre de la loi de Dieu, puis les lévites traduisaient, donnaient le sens, et l’on pouvait comprendre." (Livre de Néhémie (Esdras2), chapitre 8, verset 8)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Le dieu de la Montagne - Temple de Bel - EL

    (Crédit image)

     

    Nous retrouvons le dieu Èl de Byblos à Palmyre, sa présence y est très ancienne également.

    « On sait que toutes les ruines si admirées de Palmyre ne sont pas antérieures au 1er siècle de notre ère. On avait bien, avant nos fouilles, découvert quelques inscriptions et sculptures du 1er siècle avant J.-C., mais jamais aucun vestige reconnu d'époque antérieure, pas même un fragment de poterie.

    Or l'existence de Palmyre, de son nom sémitique Tadmor, est attestée dans les inscriptions cunéiformes depuis le XIXe siècle avant J.-C. C'est ce désaccord entre les monuments et les textes qu'il s'agissait de combler et c'est pourquoi le Centre National de la Recherche Scientifique nous a confié une mission de fouilles à Palmyre ».

    Comte du Mesnil du Buisson (Bulletin de la Société Nationale des Antiquaires de France, 1966, 1967, p. 86)

    Lire la suite...


    4 commentaires
  •  

    «Temple aux obélisques»

    Crédit image : Heretiq

     

    Dans les derniers articles Ici et , je vous ai dit qui est Ashtar, le dieu-Lion/lionne, et que Èl, son père, est le dieu de la bible (assimilé à Ré par les Égyptiens), nous constatons alors que les noms des « dieux » changent avec le temps, les lieux et les traditions linguistiques des peuples : le polymorphisme des "dieux" est bien une réalité...

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    Ashtar a échangé sa tête de lion pour celle de ses taureaux destructeurs = Baal = Chronos ?

     

    BA’AL, BAAL, BÔL, BEL et Ël

    Pour les spécialistes de l’histoire des religions, Bôl est très nettement une contraction de Ba'al.

    Le passage de Ba’al à Bôl résulte de la chute du 'aïn dans ce nom palmyrénien. Si la solidité du 'aïn dans les langues sémitiques est très forte, ce n’est pas le cas pour les autres langues qui l'ignorent. Le 'aïn est imprononçable pour des non-sémites. On ne perçoit plus alors que des sons aa, a, e, o.

    Si les mots ainsi modifiés par un peuple non sémite retournent en milieu sémitique, ils peuvent ne pas reprendre le 'aïn. Tel parait avoir été le cas de « Bêl ». Il en est de même du nom d'Ishtar écrit à Palmyre 'STR, à côté de 'STRT', Astarté, son équivalent demeuré en milieu syrien.

     

    'Bôl-'Ashtar détruit et guérit :

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    Rouleau : Offrande à Ashtar - Village du Liban, situé au pied de la montagne boisée de cèdre : forêt libanaise, la principale richesse de Byblos

     

    À partir des années 50 commencent à apparaitre des mystiques liées au phénomène ovni appelées « contactés ». Le plus souvent les membres de ces groupes se rassemblent autour d'un individu qui affirme être en contact direct ou télépathique avec des êtres célestes ou dits "extraterrestres". Le plus connu étant George Adamskj, qui affirme avoir été contacté par «Orthon », un "grand blond", un Vénusien avec tout ce que cela implique comme lien avec Ashtar. Ce Vénusien voulant avertir l'humanité des dangers de la prolifération nucléaire.

    Actuellement « The Ashtar Gatactic Command », « L'état-major galactique d’Ashtar » est très en vue. Ses messages sirupeux, centrés sur la paix et l’amour, montrent une volonté d'assimiler des idées proches du christianisme à autres idées provenant de religions orientales.

     

    Mais qui est donc cet ASHTAR ?

    D’où vient-il ?

     

    Lire la suite...


    4 commentaires
  • KHI RHO

     

    Regardez bien cette figure !

    C'est la clef de la lumière, le Potenn Sklérijcnn, la colonne de la lumière, le Peul Sklérijenn. Voyez en haut le signe, les cornes du Bélier surmontant les trois rayons.

    Lire la suite...


    votre commentaire

  •  

    Reflet inversé de la Vérité !

     (mise à jour : 10/04/2020)

    Histoire et développement en France

    Le bouddhisme est une religion qui compte environ 300 millions de personnes à travers le monde, dont un million en France. Le mot vient de «budhi» signifiant «réveiller».

    Il tire ses origines d’il y a environ 2 500 ans lorsque Siddhartha Gotama, connu sous le nom de Bouddha, s’est lui-même réveillé (dans le sens illuminé, mais pas comme un sapin de Noël) à l’âge de 35 ans.

    le bouddhisme est plus une philosophie ou un «mode de vie» et « philosophie » signifie «l’amour de la sagesse» afin de mener une vie morale, d’être conscient de ses pensées et de ses actions, et de développer la compréhension des choses de ce monde.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    Dans les lignes qui vont suivre je cite quelques idées exprimées par Fabre d’Olivet dans la deuxième partie du tome 2 « Histoire philosophique du genre humain ».

    (Toutes ressemblances avec notre époque ne serait que pure coïncidence...)

     

    Pour lui les êtres humains et les gouvernements sont soumis aux combinaisons des trois Forces Universelles suivantes :

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Asservissement planifié - Deuxième Partie

    IV – MOBILITÉS

     

     

    DÉSUÉTUDE

    La désuétude est un autre aspect de la mobilité. Elle est la rançon du progrès toujours en mouvement. Il faut donc prévoir un certain nombre de liquidations rendues nécessaires, dit-on, par le progrès :

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    Les Français, dans leur ensemble, ne réfléchissent guère à la manière dont ils vivront dans vingt ans. Mais "ON" y a réfléchi pour eux. Davantage par des orientations, des choix, on est entrain de leur organiser un genre de vie baptisé inéluctable. En fait, volontairement, on les destine à un asservissement inhumain, progressif et planifié, auquel on travaille déjà.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    La Voie de l'Agneau !

     

    "L'humanité vit à l'état de guerre sous des lois païennes et barbares.

    Le pouvoir émane du dit « droit divin » des rois qui n'est autre que la force militaire brutale. Le conflit des ambitions égoïstes et étriquées lance les hommes contre les hommes avec son cortège de déchirements, de morts. Ce fléau est le triomphe de la force aveugle ... L'extinction de cette agitation fébrile et de ces feux passionnels ne peut être réelle que par la grande Paix de Dieu ... La seule paix qui puisse élever l'homme.
    .../...

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Les lézardés !

     

    Dans le monde de l'ufologie nous entendons souvent parler de reptilien, qu'en est-il ?

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Comment devient-on chevalier ?

     

    Voici une brève explication, très loin d’être exhaustive.

     

    Après un temps de préparation laissé à l’appréciation de son parrain, le bachelier, après sa veillée d’arme, est adoubé, il reçoit le sacrement d’ordre de la chevalerie, appelé aussi le 8ème sacrement. Il faut donc un chevalier adoubé en bonne et due forme pour faire un chevalier, la filiation doit pouvoir être prouvée et remonter jusqu’à un chevalier connu, et reconnu, de tous.

    Lire la suite...


    1 commentaire
  • Le livre perdu du dieu Enki - Sitchin Zecharia

    «  L'histoire est écrite par les vainqueurs . »
    Robert Brasillach

     

    "Spécialistes et théologiens admettent maintenant que les récits bibliques de la Création, d’Adam et Ève, du Déluge et de la Tour de Babel se sont inspirés de textes écrits des milliers d’années plus tôt en Mésopotamie, en particulier par les Sumériens.../..."

    Nous avons le même phénomène de "communications" avec les (faux) "dieux" qui, de nos jours, se sont transformés en peudos-extraterrestres comme les Ummites, les Vénusiens, les Plaïadiens, etc. bref, ce sont encore et toujours les polymorphes de l'inframonde, rien de plus.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Le Dragon de Sodome 

    Les agissements des puissances infernales sont de plus en plus visibles. Certains "grands" de ce monde décadent ne cachent même pas leur allégeance à Baal/Moloch.
    Voici un article de Joël Labruyère, auteur très controversé, car il met en lumière certains agissements de l'occulte.
    ______________
    Lorsque des hommes défilent dans la rue sous la bannière de la Gay Pride, ce qui signifie « fierté homosexuelle », y a t-il une raison d’être fier ?

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • LA CRÈCHE

     

    Noël, période où chaque église, chaque famille, a sa crèche de Noël.
    Pourquoi saint Luc (Lc 2, 8-20) nous décrit la Crèche ?

    Il y a ce qui montré.
    L’enfant Jésus couché dans la mangeoire : l’Incarnation du Verbe « et le Verbe s’est fait chair... », ce n’est plus le pain d’oblation, ce n'est plus le pain de la tribulation, c’est la préfiguration du Pain Vivant le « Corps du Christ ». Accompagné de ses parents Marie et Joseph, mais aussi d’un âne et d’un bœuf.
    Mais pourquoi donc, Marie, princesse de la lignée de David, et Joseph, grand Argentier du Temple (sorte de ministres des finances), sont présentés par Luc dans une crèche ?

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique