• La véritable identité de Ashtar

     

    Rouleau : Offrande à Ashtar - Village du Liban, situé au pied de la montagne boisée de cèdre : forêt libanaise, la principale richesse de Byblos

     

    À partir des années 50 commencent à apparaitre des mystiques liées au phénomène ovni appelées « contactés ». Le plus souvent les membres de ces groupes se rassemblent autour d'un individu qui affirme être en contact direct ou télépathique avec des êtres célestes ou dits "extraterrestres". Le plus connu étant George Adamskj, qui affirme avoir été contacté par «Orthon », un "grand blond", un Vénusien avec tout ce que cela implique comme lien avec Ashtar. Ce Vénusien voulant avertir l'humanité des dangers de la prolifération nucléaire.

    Actuellement « The Ashtar Gatactic Command », « L'état-major galactique d’Ashtar » est très en vue. Ses messages sirupeux, centrés sur la paix et l’amour, montrent une volonté d'assimiler des idées proches du christianisme à autres idées provenant de religions orientales.

     

    Mais qui est donc cet ASHTAR ?

    D’où vient-il ?

     

     

    Ashtar règne et resplendit dans la terre de Ël

    Les premières mentions d’Ashtar remontent à plusieurs millénaires…

    Ashtar est originairement le dieu-Lion, son père Èl est assimilé à par les Égyptiens. Il apparaît en Phénicie au deuxième millénaire avant J.C., dans un village du Liban, à Byblos (époque perse), comme un homme à tête de lion (ou un lion à tête d’homme). Il était adoré dans le Temple aux obélisques sous la forme d'un jeune dieu sans aucun caractère animal.

     

    Empreinte d'un cylindre-sceau de Béthel, représentant Ashtar tenant une harpé et une lance et Ashtart à tête de lion, tenant une lance et une croix ansée, symbole égyptien de vie (comme le lotus). En Phénicie Ashtar est le plus souvent armé, mais Ashtart ne l'est que dans des monuments d'Égypte

     

    Le Ba'al Gébal et la Ba'alat Gébal, figurés au-dessus étaient les protecteurs naturels de ces terres du Liban. La déesse, Ashtart, la part féminine d'Ashtar, son épouse était la dispensatrice de toute vie et de toute fraîcheur. Le vase aux eaux jaillissantes, la Source universelle, lui appartenait. Ashtar, son époux, était le maitre des taureaux destructeurs de la végétation. En qualité de dieu de l'étoile du matin, il les amenait avec lui et souvent même, ils traînent son char. Il était naturel qu'on lui demande de réduire les méfaits causés par ses taureaux destructeurs.

     

    Ashtar, maitre des Taureaux destructeurs...

    Ashtar est parfaitement décrit par la titulature égyptienne comme dieu « asiatique », on remarquera que souvent des représentations d’Ashtar portent une tiare inspirée par celle d'Osiris. On peut y voir le signe d'une certaine assimilation d’Ashtar avec ce dieu Égyptien, qui est aussi un maître des Enfers et un dieu bon, car il ne faut pas effrayer le troupeau.

     

    La "lignée" Ashtar

    Après un temps d’oubli, il ne réapparait qu'au XIe siècle avant J.-C. sous la forme Ba'al Shamîm, et dans ce même temple à Byblos. D'après cette inscription phénicienne, Ba'al Shamim entraîne dans son sillage le Ba'al Gébal, c'est-à-dire Ashtar. Certains auteurs vont même jusqu’à dire qu’à l'époque romaine, Élioun-Ba'al Shamîm était devenu Zeus Hypsistos, le Zeus Très Haut. En fait il s’adapte au fil des temps.

     

    Pour le couple Ashtar et Ashtart, il ne semble pas que les Égyptiens aient cherché à l'identifier à des divinités de leur pays. Ils se contentèrent de lui donner un aspect égyptien. Ces dieux reçurent les vêtements, la coiffure, la pose égyptienne. Le lotus qui était un de leurs attributs devint le sceptre à fleur de lotus, emblème de la verdeur et de la vie. Ils étaient devenus les enfants d'Hathor : on les affubla d'une coiffure hathorique : le disque solaire entre deux cornes de vache. Le couple d'Ashtar et Ashtart, lion et lionne, devait apparaître dès ce temps partiellement ou totalement anthropomorphisé. Pour le dieu, nous allons le voir sur un bas-relief égyptien de Byblos avec un corps d'homme et une tête de lion sous le voile égyptien. Ashtar à corps humain et tête de lion est connu à Ras Shamra au XIVe siècle avant J.-C. Il existait aussi sous forme humaine, à tête humaine, comme de nos jours.

     

    Ashtart, devenue Astarté à tête de lion, a connu au grand succès pendant les guerres puniques. C'est sans doute sous cet aspect terrifiant qu'elle était la protectrice militaire de Carthage, nommée, le "Daïmôn des Carthaginois", aussi nommée Tanit, (traité d'Hannibal – 216 avant J.C.).

     

     

    Que peut-on en dire aujourd’hui ?

    Il me parait évident que ce dieu, pseudo extraterrestre, n’est ni un dieu, ni un extraterrestre mais autre chose. Il est toujours présent aujourd’hui, des "expérienceurs" l’ont rencontrés sous sa forme d’humanoïde à tête de lion/lionne. Vous avez sans doute remarqué la proximité entre Ba'al Ashtar et Ba'al Ashtaroth... Tout un programme, surtout qu'il est aussi associé, comme son épouse, à l’Étoile du Matin : Lucifer, certes il n'est pas le seul mais tout de même !

     

    Ashtar le magnifique

     

    Ce polymorphe canalise, fait du channeling, avec les humains depuis des millénaires. Actuellement, il instrumentalise le Christ à son profit, il rassemble des fidèles, il leur fait les mêmes fausses promesses qu'il y a 3.000 ans et plus.
    Il vous prend par la main, sa "présence virtuelle" et son discours sont agréables, et, vous emmène là où vous ne seriez jamais allé seul, comme le joueur de flûte de la ville d'Hamelin.


    Massalis


    D'après notamment les travaux de M René Dussaud

     

     

    « Le Peul SklérijennAshtar est-il aussi BA’AL, BAAL, BÔL, BEL et Ël ? »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    moksha
    Mardi 23 Juin à 01:03

    ashtar,ici est maintenant à récupéré la légende g etais abducté et g un don de claire voyance,ashtar,ici et maintenat est tous simplement,un imposteur,et je trouve cela vraiment de mauvais gout,no coment...

      • Mardi 23 Juin à 09:37

        Oui, Ashtar est un imposteur.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :