• Le Cancer

     

    Manger des fruits et des légumes

     

    La science, la médecine ont fait d'énormes progrès au cours des dernières décennies. Mais, si l'on veut que ces progrès aient des résonances pratiques, il va falloir qu'elles se remettent un peu en question. Elles doivent arrêter de courir après le remède miracle et qu'elles prennent le temps d'écouter, de prendre en considération les travaux de chercheurs qui ont ouvert d'autres voies originales. Quoique pas si originale que ça, Hippocrate le disait déjà : "Que la nourriture soit ton médicament, que ton médicament soit ta nourriture".

    Ces chercheurs sont : C. Kousmine, K. Brewer (recherches sur la séparation des isotopes), René jacquier (inventeur de l'oxygénation biocatalytique), Fritz-Albert Popp (physicien qui a découvert la respiration biophotonique des cellules), Geerd Hamer (origine psychosomatique du cancer), Monique et Mirko Beljanski (auteur de l'oncoteste basé sur l'écartement des spires de l'ADN), Gaston Naessens (biologiste, inventeur du somascope et d'une thérapie anti-cancer), Hans Nieper (a fait une synthèse de travaux isolés) cette liste n'est pas exhaustive. Ils ont étudié les mécanismes déclencheurs du cancer au lieu de se contenter d'étudier les tumeurs.

    La génération spontanée des tumeurs est une hérésie. Le cancer est là depuis longtemps lorsque la tumeur se manifeste. Il ne faut pas confondre la cause avec l'effet. Une tumeur cancéreuse ne pousse pas sur un terrain vierge. Il lui faut un certain nombre de conditions favorable à son développement, conditions : de PH, de potentiel d'oxydoréduction, d'état du système immunitaire, de taux de sodium, de polarisation de la membrane cellulaire, etc. Ces conditions étant maintenues, toutes les raisons d'une récidive demeurent. Seul un traitement en profondeur, un rétablissement du Terrain sera efficace. Il faut lutter contre le cancer sans affaiblir l'organisme et mener une politique de prévention approprier, basé sur une modification radicale du régime alimentaire.

    Différentes théories ont été émises pour expliquer la genèse du cancer. Les chercheurs que j'ai cité plus haut ont fourni des travaux remarquables surtout le docteur Joseph Lévy (que je n'avais pas encore cité), qui a fait une sorte de synthèse de leurs connaissances et a élaboré une théorie plus précise encore. Dans des conditions normales l'énergie de la cellule est fournie par la combustion du sucre en présence d'oxygène, en l'absence d'oxygène, un autre mécanisme entre en jeux : l'énergie de la cellule est fournie par la dégradation du glucose (sucre) en acide lactique ; le milieu cellulaire devient alors acide, le terrain tout entier s'acidifie progressivement. Cette acidification induit des conséquences graves pour la cellule. On sait, qu'une acidification excessive modifie les chaînes d'ADN des chromosomes et fait perdre à la cellule le contrôle de la multiplication cellulaire. On comprend que les traitements par acidose sont une erreur fondamentale et que l'oxygénation est prépondérante dans la prévention et la guérison. Par quoi est transporter l'oxygène jusque dans les cellules ? par le magnésium et le calcium. Or, un PH acide empêche le magnésium et le calcium de pénétrer dans le cytoplasme. Le PH des cellules cancéreuses est de 6,5 à 7, alors que le PH normal est proche de 7,35, vous me direz : c'est peu, je vous réponds : c'est là toute la différence et elle est énorme dans les phénomènes d'osmose cellulaire. (Tableau des aliments acides ou basiques)

     

    Ce processus peut être combattu en diminuant l'acidité du terrain et du milieu intercellulaire à l'aide du cæsium ou du rubidium qui ont la propriété d'alcaliniser le milieu. Y sont associés, la vitamine C qui facilite la pénétration des sels alcalins, ainsi que du sélénium et des mandélonitriles qui favorisent la capture du cæsium et du rubidium par la membrane cellulaire. Des tests effectués sur des souris confirment l'efficacité de ce traitement dans les cancers à PH élevés.

     

    Parmi les autres causes de cancer, on peut citer :

    • la chute de la capacité électrostatique cellulaire (en relation avec l'acidité).
    • une alimentation carencée en vitamines naturelles, surtout A, groupe B, E, F, et C, en sélénium, cæsium etc.
    • la surproduction de radicaux libres (en relation avec le manque de vitamine E naturelle).
    • la formation de mucus autours des cellules cancéreuses (en relation avec le manque de drainage et l'alimentation).
    • la présence de substances toxiques dans l'alimentation (notamment les associations de pesticides).

     

    "les médecins qui ont choisi la voie de l'éthique et la voix de la vérité vont devoir affronter les grands maîtres de la manipulation et de la désinformation dont la préoccupations principale est évidemment moins la santé que celle de leurs revenus…" Dr Joseph Lévy (Voies alternatives dans le traitement du cancer, ed Rocher 1998)
    Voir l'article sur le cuit et le cru
    ...

     

     

    Les cellules du cancer s'alimentent de SUCRE

    Un des hôpitaux les plus reconnus au monde change sa vision au sujet du cancer.’hôpital John’s Hopkins Hospital est un hôpital universitaire situé à Baltimore dans l’État du Maryland aux États-Unis.Fondé grâce à un don de John’s Hopkins, il est aujourd’hui un des hôpitaux les plus reconnus au monde et est classé pour la 17e année consécutive en première place du classement des meilleurs hôpitaux des États-Unis.
    Lire la suite sur le sucre...

    « L'aluminium vaccinal et les vaccinations en généralLa gestion du PH »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :