• Jacques de Molay

    Jacques de Molay et bien d'autres chevaliers du Temple, pour la plupart anonymes furent arrêtés le vendredi 13 octobre 1307. Nous approchons du 110ème anniversaire de ce funeste évènement.

     

    Jacques de Molay




    Le Grand Maître Jacques de Molay est né en 1243. Après avoir été arrêté en 1307 par Philippe le Bel. Il est emprisonné, torturé et meurt sur un bûcher dressé à la pointe de l’île aux juifs, face à la cathédrale Notre Dame de Paris. Le 18 mars 1314.
    Il est un des plus grands Maitre de l'Ordre. Il a sauvé tout ce qui pouvait l'être, il a repris pieds en Terre Sainte et re-conquis Jérusalem, mais, faute de renfort il doit ré-embarqué et quitter la cette Terre chèrement conquise.

    La dernière prière de Jacques de Molay :


    " Seigneur, permet-nous de réfléchir sur les tourments que l’iniquité et la cruauté nous font endurer. Pardonne, ô! Mon Dieu, les calomnies qui ont amené la destruction de l’Ordre dont ta Providence m’avait établi le chef.
    Permet qu’un jour le monde détrompé connaisse mieux ceux qui s’efforçaient de vivre pour Toi.
    Nous espérons de Ta Bonté la récompense des tourments et de la mort que nous endurons pour jouir de Ta Divine Présence dans les séjours bienheureux.
    Vous, qui nous voyez prêt à périr dans les flammes, vous jugerez de notre innocence.

    Il voulut aussi qu'on le tournât vers Notre Dame et dit :
    "En elle, disait la Règle du Temple, et en son honneur seront, s'il plaît à Dieu, la fin de nos vies et la fin de notre religion, quand il plaira à Dieu que ce soit ".

    D’après un autre témoin le Maître aurait crié "Les corps sont au Roy de France, mais les âmes sont à Dieu ! ".

    Les destructeurs de l‘Ordre du Temple moururent dans les mois qui suivirent : le pape Clément V le 20 avril 1314, Philippe le Bel le 29 novembre 1314, le premier conseiller du roi, le chevalier ès loi Enguerrande de Marigny, fut pendu le 30 avril 1315 par des barons mécontents. Entre temps Nogaret était mort de maladie en avril 1313, le grand inquisiteur de France est mort poignardé et les deux principaux témoins les félons Gérard de Laverna et Bernard Palet sont pendus après quelques crimes obscurs.

    Il n'y eu pas de Malédiction, mais une "citation à comparaitre au tribunal de Dieu", ce qui est totalement différent. Il est bien évident que le Maitre Jacques n'a pas pu se laisser aller à jeter un sort, à faire quelque malédiction que ce soit, ce serait une offense à Dieu et au principe de la Royauté. Enfin, une malédiction serait totalement opposée aux Evangiles. 


    « La Bonté et l'HumilitéL’Image »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :