• Les 10 Commandements

    Les 10 Commandements sur parchemin

    Origine du Décalogue

    L’origine des Dix Commandements, donnés sur le Sinaï, par le dieu de la Montagne, est controversée. La rédaction allant de l’époque des prophètes à celle de Moïse. La plupart sont d’accord pour dire qu’ils remontent au moins à la sortie d’Egypte.

    La forme la plus connue étant celle de l’Exode chapitre 20, alors qu’après "l'incident" du Veau d’or, ces commandements ont été remplacés par ceux l’Alliance mentionnée au chapitre 34 de l’Exode. Si, de fait, le premier Décalogue du chapitre 20 est obsolète, pourquoi le mettre en avant ?

     

     

    Troisième version (3 versions en fin d’article)

    Le Pentateuque, au ch 5, nous donne une autre version du Décalogue, très proche de celle de l’Exode ch 20. Il est communément admis qu'elle est datée du VIII ou VII siècle avant Jésus-Christ.

    Or, la première version, reprise par le Pentateuque, a été remplacée par l'Alliance passé avec le dieu de la Montagne en personne, la première version de l'Exode ne devrait donc plus avoir cours, ni être reprise. Cette troisième version est moins violente que celle de l’Alliance, c'est probablement sa raison d'être dans ce livre.

    La différence la plus notable avec le premier Décalogue obsolète c'est le renforcement de l’observance du « sabbat », qui passe d’un « jour sanctifié » à un jour où il est « ordonné » une observance strict de ce « sabbat ».

     

     

    Une rédaction au fil des siècles

    Survivance de rites anciens

    L'existence d'un Décalogue remontant très haut dans la période pré-exilique se trouve attestée par d’antiques documents et communément daté du milieu du IX siècle. Comme elles ont en commun leur religion, les tribus méridionales ont emprunté des éléments du Décalogue à leurs associés Kénites et d'autres tribus de Canaan, pour finalement ne former au fil des siècles qu’un seul Décalogue, un seul peuple plus ou moins homogène dans ses croyances.

    Il est à noter également que dans l’Alliance il y a une persistance des rites sacrificiels anciens : « Tout premier-né m’appartient », « Tout premier-né de tes fils, tu le rachèteras. On ne se présentera pas devant moi les mains vides. », ceci avec les conséquences terribles que nous avons vu (cf article sur les offrandes sacrificielles).

    Passage d'un code de nomades à un code agricole

    Enfin, le fait que les offrandes rituelles mentionnent des produits agricoles signale une sédentarisation de ces tribus nomades. La sédentarisation n’ayant eu lieu qu’après la sortie d’Égypte et le retour en Canaan, les ajouts, la mise à jour du texte, datent probablement de cette époque.

     

     

    Conséquences sociétales

    Les derniers Commandements concernent la vie en société dans un Etat de droit (qu'en est-il des Devoirs ?) : c'est un code juridique qui régente une économie basée sur le Droit de Propriété. Ces commandements établissent notamment une société dans laquelle la propriété privée (1) est la règle.

    • Tu ne commettras pas de meurtre : le droit de vie et de mort n’appartient qu’aux hommes de Loi. Mais, hors du "Pouvoir légitime", personne n'a le droit de vie et de mort sur un individu !

    • Tu ne commettras pas d’adultère : second rappel à ne pas tromper Jéhovah avec un autre dieu, car c'est un dieu jaloux.

    • Tu ne commettras pas de vol : ça laisse entendre que certains auront tant et plus que cela pourrait susciter des convoitises. La possession remplace le partage qui était la Règle chez ces nomades. Les possédants se protègent par la loi.

    • Tu ne porteras pas de faux témoignage contre ton prochain : pure notion de droit, le faux témoignage pénalement répréhensible. Cependant, contre ceux qui sont hors du champs des Commandements, hors du groupe, qui ne sont pas tes prochains, c'est tacitement permis.

    • Tu ne convoiteras pas la maison, la femme de ton prochain, etc. : tout est basé sur la propriété privée, codifié par la loi, y compris la femme qui est reléguée au niveau des biens mobiliers. Idem ci-dessus, contre ceux qui sont hors du champs des Commandements, c'est tacitement permis.

     

     

    Leur Futur est notre Présent

    Ce modèle d'économie du possédant, "capitaliste", défini par le Code juridique des 10 Commandements, s'est propagé à la toute la planète :

    • … lorsque j’aurai dépossédé les nations devant toi et que j’aurai élargi ton territoire, nul ne convoitera la terre qui t’appartient…

     

     

    Massalis

     

     


     

     

     Les trois versions du Décalogue, les 10 Commandements.

     

     

    (1) - La notion de propriété privée ne fait pas partie des Évangiles :


    20
     Le jeune homme lui dit : « Tout cela, je l’ai observé : que me manque-t-il encore ? »

    21 Jésus lui répondit : « Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens, suis-moi. »

    22 À ces mots, le jeune homme s’en alla tout triste, car il avait de grands biens.

    23 Et Jésus dit à ses disciples : « Amen, je vous le dis : un riche entrera difficilement dans le royaume des Cieux.

    24 Je vous le répète : il est plus facile à un chameau de passer par un trou d’aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume des Cieux. »

    (Matthieu Ch 19)

     

    32 La multitude de ceux qui étaient devenus croyants avait un seul cœur et une seule âme ; et personne ne disait que ses biens lui appartenaient en propre, mais ils avaient tout en commun.

    (Actes des Apôtres, chapitre 2)

     

    34 Aucun d’entre eux n’était dans l’indigence, car tous ceux qui étaient propriétaires de domaines ou de maisons les vendaient,

    35 et ils apportaient le montant de la vente pour le déposer aux pieds des Apôtres ; puis on le distribuait en fonction des besoins de chacun.

    36 Il y avait un lévite originaire de Chypre, Joseph, surnommé Barnabé par les Apôtres, ce qui se traduit : « homme du réconfort ».

    37 Il vendit un champ qu’il possédait et en apporta l’argent qu’il déposa aux pieds des Apôtres.

    (Actes des Apôtres, chapitre 4)

     

    « La Création de la VieL'Arche d'Alliance »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :